4. Caterina (France)

 



Thème d'incubation :

POUR SURVIVRE SUR LA TERRE :
AFFRONTER & RÉSOUDRE LE CAUCHEMAR PLANÉTAIRE

 

Ci-dessous mes rêves du mardi 18 au samedi 22 décembre.
Après le descriptif des rêves, je n’ai pas donné d’analyse personnelle dans le détail, mais surtout évoqué le lien qui m’est apparu avec la question de l’incubation :
«Survivre et affronter le cauchemar planétaire».
Je suis ouverte à toute suggestion.

Caterina

 

La 403 cabriolet du Lieutenant Columbo. *


Nuit du 17 au 18/12/18


4.1 - La 403 et le mode survie


Je me réveille avec un très bref souvenir en tête : le mot 404.

Il me ramène de façon saisissante à une période noire de mon enfance où j’ai vécu deux ans en MODE SURVIE. Tout remonte à la mémoire. La 404 (en réalité je me suis souvenue après que c’était une 403 mais bon cela a fonctionné comme cela, je ne suis pas passionnée de voitures...) était la voiture d’un couple inculte et alcoolique m’ayant accueillie deux ans à la mort de ma mère.
A cette époque, mon père, suicidaire, passait son temps en clinique psy, mon frère avait été envoyé en Angleterre, ma grand-mère et mes amies éloignées de moi. Ma tante et mon autre grand-mère venaient de mourir.

Je survivais à cette hécatombe grâce à la lecture, et à l’arrivée de l’écriture dans ma vie. Je ne sais pas pourquoi, alors que le dessin était mon activité principale auparavant, il s’était estompé à cette période.


RAPPORT A LA QUESTION D’INCUBATION

Il apparaît que l’écriture s’est installée dans ma vie comme refuge et moyen de survie face à ce qui était pour moi la fin du monde, au sens de la fin de «mon» monde. Tout s’effondrait de mes valeurs.
Dans le contexte de la crise actuelle, l’écriture reste un vecteur d’apaisement personnel comme de propagation d’idées, pétitions, réseaux sociaux, etc.

NdR :

* La Peugeot 403 est une automobile de la marque Peugeot produite entre 1955 et 1966 en plusieurs versions : berlinecabrioletbreakfourgonnette et camionnette bâchée (ou pick-up).


Nuit du 18 au 19/12/18

 


4. 2 - Effondrement - Mon homéopathe a perdu la tête



R1 - Je suis chez mon homéopathe (dans le réel un praticien brillant réputé dans la région). Il est complètement dépenaillé et me tient des propos incohérents. La consultation s’éternise alors qu’habituellement il est pressé par le nombre de patient.e.s. Il part, comme allant aux toilettes et ne revient pas. Je constate avec d’autres patient.e.s qu’il est très bizarre.
Je dois donner à quelqu’un qui attend quelque chose de l’homéopathe, un lait qui est très compliqué à atteindre. Je le fais, et à l’arrivée, je constate que le lait a tourné.
Je retrouve mon homéopathe tout à coup dans la rue et l’appelle en lui disant «Ta femme te cherche» puis je me dis « Flûte, je ne le tutoie pas normalement ! ».



4. 3 - Un étrange tableau



R2 - Je fais un jeu sur un immense arbre généalogique avec des petites filles et une dame. Cet arbre est haut de plusieurs mètres, comme un tableau au cadre baroque dans un musée de style ancien. Il faut soulever une sorte d’étiquette nom, et derrière chacune d’elle il y a une énigme, une question.


RAPPORT A LA QUESTION D’INCUBATION

Nouvelle forme d’effondrement et de fin du monde avec l’état délirant de mon homéopathe, personnalité de la profession qui habite à deux rues, et qui a toujours été pour moi une valeur sûre, rassurante, dans le monde médical en voie d’anéantissement d’aujourd’hui

Le dernier rêve me ramène à mon métier de peintre, Mais la suite de mon parcours semble tenir à la réponse à des questions. Dois-je parvenir à conjurer le sort de quelques artistes suicidés, ratés, ou malmenés, de ma généalogie ?

Sur le plan collectif, on a souvent tenu ma peinture (une partie de celle-là en tout cas) pour apaisante, relaxante. Une forme de soin, pour moi, pour les autres, le monde. Quelle direction alors prendre en peinture pour mieux apaiser les acheteur.e.s du stress de la crise planétaire ?

 

 

 

Nuit du 20 au 21/12/18

 

Après l'Assemblée nationale, le Sénat adopte la loi Gilets jaunes
RT-France - 22 déc. 2018


4.4 - UNE ASSEMBLEE DE CITOYENS

R1 - Dans un hémicycle rappelant le Sénat, débat une assemblée de citoyens.



4.5 – UNE MACHINE A REMONTER LE TEMPS POUR ROGER

R2 - Je suis devant un petit bureau rappelant mon secrétaire à tiroirs en acajou de l’enfance. Je vérifie une expression anglaise dans un dictionnaire. Roger Ripert (Oniros), me dit « Pourquoi vérifies-tu ? Tu la connais... » Je lui dis, « Oui, tu as raison, mais j’ai la manie de vérification ». Il me dit « Je le sais !», à quoi je réponds «Ah c’est vrai, tu es psychologue de métier.»
A ce moment là, soudainement, le visage de Roger rajeunit de quelques décennies, il semble avoir dans les 20/30 ans. Il se met à frotter ses cheveux blond-roux et soyeux sur mon épaule (comme une pratique de magie) et part dans une évocation de souvenirs dont je ne me rappelle pas le contenu *. C’est agréable de voir Roger, déchargé du poids des ans et animé d’une grande expressivité. Il y a une ambiance chaleureuse.

NdR (Roger R.)

* La machine à remonter le temps : notre mémoire et les souvenirs qu'elle évoque...
C'est à la fin 1992 que nous nous sommes agréablement rencontrés autour de la célébration du centenaire de la mort de Léon d'Hervey, des illustrations des rêves du maître-rêveur et d'une cérémonie au Collège de France où il enseignait. Voir D'Hervey de Saint-Denys, t. II, aux éditions Oniros.

4.6 – L’AFFICHE DE MANIFESTATION TROUEE

R3 - Une affiche de manifestation, en haut une image, en bas un gros titre, et dans l’image, un petit trou net et bien détouré (il me fait penser à un trou de perforette pour copies scolaires). Pas d’autre détail.


4.7 – L’APPARTEMENT DE ROGER A PARIS

R4 - Retour à Roger ! Je me trouve dans un appartement qu’il possède à Paris et n’utilise pas, il m’a autorisé à en profiter pour un séjour. Ce n’est pas l’appartement familial des années 90 à l’Île Saint Denis où j’ai connu l’association Oniros, rien à voir. C’est un lieu neutre, inhabité.
Roger vient de partir après la remise des clefs. Je tenais à ce qu’il me montre le compteur EDF pour faire le relevé de mes consommations, et ne pas lui coûter de l’argent.
Une amie arrive pour le repas de Noël.
En même temps il y a livraison d’une table et de chaises commandées par Roger. Je constate que le colis a pour expéditrice « Sophie Lanaud », nom d’une copine d’enfance de l’époque de la mort de ma mère. Je me demande si elle est devenue artiste, dans le design de mobilier. Mais, ça n’a pas l’air d’être elle. Il y a beaucoup de monde dans la pièce qui s’apprête à partir.


RAPPORT A LA QUESTION D’INCUBATION

Le lien avec l’image de Roger s’installant, me semble indiquer un investissement plus affirmé dans le domaine de l’exploration du rêve, même s’il l’a toujours été. Cela correspond certainement avec mon récent engagement dans un second livre sur le sujet, associant le domaine du rêve au contexte de la conjoncture actuelle.
Je suis ramenée à l’idée de la propagation de l’exploration du rêve dans le cadre de la lutte face à la crise planétaire.

 

Nuit du 21 au 22/12/18

 

4.8 - DES CARS D’ENFANTS MIGRANTS

Des hordes d’enfants de nationalité inconnue et différentes arrivent par car dans un lieu public français un peu délabré, et peuplé de gens hostiles. Des cars pleins à craquer déboulent de partout. J’essaie de me renseigner, je demande d’où ils viennent.


RAPPORT A LA QUESTION D’INCUBATION


.Je suis tout d’abord ramenée au plan personnel à « l’enfant migrante » que j’ai été, confrontée après la mort de ma mère à un patchwork de parents de remplacement, de genres et de milieux très différents.
Au plan collectif, envisager l’afflux à venir de migrations dues au réchauffement climatique et aux catastrophes qui vont en découler, à fortiori dans les pays en voie de développement, qui n’ont pas les moyens d’y faire face. Être prêt.e à accueillir des populations en détresse et des enfants à l’abandon. Faire sauter les verrous de politiques d’immigration inhumaines.

 


Email : caterina.annovazzi@gmail.com

 


 

 


Rêve précédent
Previous dream


Retour au sommaire
Back to summary


Rêve suivant
Next dream