4. Michelle Nadeau

 


 

Rêves du 6/12/2022

4.1 - Travaux en cours

 

Un homme, que je connais dans le rêve, habite au 1er étage et je pense, sans en être sûre, que le balcon à son étage ne peut être atteint directement de chez lui, mais qu’il faut passer par une sortie complexe au 2e étage. Il s’avère qu’en fait c’est moins compliqué que je le craignais d’y accéder directement. L’homme parle des travaux pour construire la sortie au 2e étage qui lui coûtent cher. Il me semble qu’il a parlé de $16,000. Mais il tient à continuer ces travaux car ça lui permettra en même temps de réaliser son rêve de construire un atelier, une pièce à lui pour créer, un endroit pour l’artiste en lui qu’il voudrait voir s’épanouir.

Commentaires

J’ai beaucoup de craintes par rapport au monde extérieur, j’ai souvent des appréhensions qui se révèlent sans fondement, d’où cette incertitude dans mon rêve de pouvoir atteindre facilement le balcon attenant à l’appartement, et donc le monde extérieur.
Cet homme, je le connais, c’est mon animus (le masculin en moi). Les travaux du 2e étage ont été entrepris pour rien au final, semble-t-il, mais l’homme n’est pas d’accord. Même si mes craintes me donnent du fil à retordre (ça me coûte cher), elles ont été le point de départ d’un cheminement qui me fera accéder à un épanouissement au fil du temps, qui me fait grimper d’un étage et acquérir un état d’être plus créatif.

4. 2 - Une drôle de petit bête

R2 - Un homme a ses doigts sur la tête d’une drôle de petite bête. Il veut l’écraser, il semble qu’à ses yeux elle ne vaut rien, mais on voit ses drôles de petits yeux qui la rendent si mignonne. Est-ce une illusion ? Il est devant moi et veut l’écraser, c’est imminent. Elle est petite, poilue, je ne vois clairement que ses yeux, l’oeil gauche rond et le droit un peu "crochi" par la pression sur sa tête.

Commentaires

Je pense au règne animal, particulièrement aux animaux en voie d’extinction parce que l’humain en fait souvent peu de cas, surtout les animaux qui n’ont aucune valeur à leurs yeux, sauf à la rigueur une valeur monétaire et/ou alimentaire. Pourtant tous les animaux ont leur place comme nous avons la nôtre dans la grande chaîne de la vie.

 




Rêve du 16/12/22

4.3 - La fin du monde...

Après quelques signes avant-coureurs, le monde s’est arrêté, toute vie a cessé. Je n’ai gardé aucun souvenir de ces signes, sauf la vue d’une montagne aux couleurs sobres, plus loin, que je ne reconnaissais pas.
Donc, tout s’est arrêté, et je croyais que cet arrêt était définitif, la fin du monde… Et puis, tout s’est remis à vivre. Mais cette interruption avait causé de grands changements, tout était différent.
Dans cette perspective, les premiers mouvements étaient hésitants. Seul détail retenu dans cette nouvelle vie : on me donnait ou j’achetais un paquet de pâtes alimentaires en cinq sections verticales, des spaghettis crus.

Commentaires

Ce rêve m’a fait penser à un passage du livre de Michaël Ende «L’histoire sans fin», où le monde de Fantasia  est en train de mourir. Les humains ont peu à peu perdu l’espoir. La seule façon de faire revivre ce monde de l’imagination, de l’intuition, du rêve qu’est Fantasia, c’est qu’un humain, le jeune Bastien, entre en contact avec l’impératrice de Fantasia, qui est en train de mourir elle aussi. Bastien ne peut croire à un tel miracle, on a besoin de lui dans l’histoire qu’il est en train de lire. Un sage vieillard sur Fantasia dit : « Créer un nouveau début, seul le peut un enfant des hommes. » (Je passe des bouts… et vous encourage à lire ce merveilleux roman) Bastien se retrouve en présence de l’impératrice, la noirceur est totale. Elle lui dit d’exprimer ce qu’il souhaite, il souhaite la voir. Elle lui remet un tout petit grain lumineux qui, dans sa main, se met à grandir, grandir, et puis tout un nouveau monde apparaît peu à peu…

Nous vivons dans un monde devenu chaotique à bien des points de vue : économique, écologique, etc., ça craque de partout. Nous fonçons de toute évidence dans un mur. Que faut-il pour inverser la tendance? Une grande ré-initialisation, et je ne parle pas du «reset» économique de M. Schwab, mais d’un «reset» spirituel mettant en œuvre tout le potentiel positif de l’humanité. Et surtout, il ne faut pas perdre espoir, sombrer dans la négativité. Nous avons besoin de tous les talents individuels, de tous les rêves, de l’imagination, d’où sont nées les plus belles inventions et réalisations des humains.

 



Image hypnagogique du 18 décembre

Je vois un petit cercle devant une personne, un petit cercle d’où s’échappent tout à coup des animaux de diverses couleurs qui y étaient insérés comme dans un puzzle. Il me semble y avoir vu un éléphant. Le cercle, objet rond avec un rebord, était situé à peu près au niveau du coeur. Je ne crois pas qu’il était fixé à cette personne, qui il me semble était un homme. Les animaux sortis de là étaient petits, mais pas assez petits pour pouvoir être remis dans ce cercle comme avant.

Commentaires

Des animaux libérés et ça se passe au niveau du coeur. Oui il faut avoir du coeur, de l’empathie envers nos frères les animaux.

 



 

 

Rêve du 18/12/22

4.4. - Les jeunes contestataires

J’ai entendu parler de contestataires. Je suis dans une drôle de position, au ras du sol à côté de ce qui est peut-être une bouche d’égout, devant chez moi. J’y ai fait je ne sais quoi avant, puis je trempe mon trousseau de clefs dans une flaque de boue en me disant qu’elles seront peut-être plus propres après (!).
Puis je vois marchant sur le trottoir six drôles de personnages, des filles très jeunes en formation serrée, qui ont l’air habillées de robes noires de religieuses, leurs visages masqués ou peinturés de blanc. On est dans la pénombre. Elles se dirigent vers chez moi en empruntant le petit trottoir en avant. Je reconnais en elles les contestataires dont j’avais entendu parler (membres de ce groupe). Avant de les voir je me suis demandé si je pourrais facilement me relever, mais je suis restée où j’étais quand je les ai vues. Je ne sais quelle est leur cause, dans le rêve j’en avais une petite idée. Mais je n’ai aucune envie d’être confrontée à elles, questionnée par elles, qui ont une allure rébarbative, autoritaire, résolue.

Commentaires

Ces petites filles/femmes me font penser aux religieuses enseignantes quand j’étais écolière : moralistes, rigides. De toute évidence elles font du prosélytisme. J’aime mieux rester vautrée dans ma position humiliante qu’aller les affronter. Elles me font penser à l’autoritarisme, aux régimes totalitaires qui d’ailleurs ont tendance à voir le monde en noir et blanc, sans nuances.

Image hypnagogique du 18 décembre

Beaucoup d’enfants, tous des garçons de 5-6 ans environ, avancent et se massent derrière moi. J’étais presque arrivée chez moi. J’ai senti leur présence, alors je me suis tournée vers eux et les ai regardés approcher ensemble et longer le petit trottoir qui mène chez moi. Ils étaient nombreux.

Commentaires

Cette image m’a paru présenter le contraire de ma situation dans le rêve qui l’a précédée.
Au lieu de petits personnages féminins rigides noirs et blancs, serrés les uns contre les autres, ces petits garçons me semblent libres et dégagés. Dans le rêve je suis au ras du sol et observe ces filles se diriger vers chez moi, dans l’image je me dirige vers chez moi (un logement où j’ai habité dans le passé) et les garçons sont derrière moi et me suivent. (Deux aspects de ma personnalité? C’est bien possible !)

 



 

Image hypnagogique du 21 décembre

Je vois une tête de profil d’un homme noir et une main l’agresse sauvagement à l’oreille. C’était abstrait mais j’ai eu l’impression d’un épais anneau doré arraché en même temps qu’une partie de l’oreille. Puis je vois un peu sa tête, ses cheveux (profil gauche et droit simultanément? après coup je ne sais plus) et sa peau brune, pas d’un brun foncé. Le geste est très agressif, mais l’agressé reste stoïque.

Commentaires

Est-il question de racisme ? De trop grande soumission ? J’ai toujours eu peur de la violence, faisant tout en mon pouvoir pour ne jamais la provoquer.

Rêve du 22/12/22

4.5 - La lecture du testament

11h.30 UTC - Je m’apprête à écrire dans mon cahier (j’ai toujours un cahier en cours, pour écrire mes rêves entre autres) et je m’aperçois que j’ai pensé à ce que je voulais écrire en anglais. Ça m’étonne et j’en parle à quelqu’un qui se trouve là. Ensuite, je vois un homme à l’entrée d’une pièce, il me semble que ce qui se passe là a un rapport avec ce que j’étais sur le point d’écrire. Il est question de la lecture d’un testament. C’est un grand-père qui lègue à son petit-fils bien plus qu’il s’attendait à recevoir. En plus d’un montant de base, il aura droit à des redevances sur une chanson que son grand-père a écrite, et d’autre chose encore que je n’ai pas retenu. Je vois le grand-père avec son petit-fils enfant. Je ne les ai vus que vaguement mais le grand-père m’a paru ressembler à un coureur des bois.

Commentaires

La figure du coureur des bois me fait penser à une vie ancienne, plus proche de la nature, peut-être ce grand-père symbolise-t-il nos ancêtres, dont nous les descendants sommes plus riches qu’on ne le pense des legs du passé, y compris tout ce qui est véhiculé dans les chansons, et dans la culture en général.

 



 


Rêve du 26 décembre 2022

4.6 - Paiement par carte bancaire

 

J’étais avec un homme, il était plus grand que moi, je n’ai pas vu son visage, juste un pan de son manteau. Nous avions pris le petit déjeuner au restaurant, je pense que nous étions quatre, et je me suis dit que j’avais payé avec ma carte pour tous. L’homme sortait de l’argent pour me rembourser, il avait déjà beaucoup de billets dans les mains quand il s’est mis à tomber des 10 dollars. Je me suis dit que ces nouveaux billets devaient lui appartenir. Je n’ai rien vu aboutir dans mes mains. J’étais dans une station de métro, j’ai descendu l’escalier roulant, puis je me suis dit que j’avais oublié quelque chose : ma carte de débit ou crédit ? Alors j’ai voulu prendre l’escalier roulant qui montait, mais c’est devenu compliqué. Au bout de cet escalier il y en avait un autre qui descendait, alors je me suis arrêtée. Je me trouvais à une hauteur de 2 mètres à peu près, la seule solution était de sauter, mais j’avais peur des éraflures car le mur était granuleux.

Commentaire :

Question d’argent, de justice, normal de me faire rembourser, mais pas en trop. Payer ma juste part sans « perdre la carte » ni me faire écorcher.

-----------------

Rêve du 29 décembre 2022

4.7 - Boucar Diouf

J’ai reçu une lettre de la compagnie de téléphone en réponse à une demande d’avoir une deuxième ligne pour un monsieur qui habite chez moi. C’est une lettre de refus très insultante, où on me reproche je ne sais quoi.
Boucar Diouf vient chez moi, en tant que facteur ? Je lui montre la lettre, je suis indignée et veux le prendre à témoin, qu’il sympathise avec moi. Plus tard dans le rêve, Boucar me dit que ça doit faire des drôles de «party» chez moi, avec des gens si différents (je n’ai pas bien compris : légaux et illégaux?). Je l’ai trouvé très beau et sympathique, Boucar, et dans mon rêve, j’espère qu’il va repasser chez moi, que je vais le revoir.

Commentaires :

Boucar Diouf est un humoriste noir très sympathique, très apprécié chez nous, un québécois qui vient du Sénégal. - Téléphone : communications, peut-être par rapport aux immigrants (un sujet très chaud ces derniers temps) puisqu’il y est question de gens différents qui se mêlent et font la fête ensemble.

-----------------

1er rêve du 6 janvier 2023

4.8 - Les islamistes extrêmistes

Je suis avec une femme (ma mère ?), nous passons devant une maison où vivent des islamistes extrêmistes et des femmes qu’ils terrorisent. Une de ces femmes invite la femme qui est avec moi à entrer pour se joindre à elles, pensant qu’elle pourra peut-être les aider, je pense.
Plus tard, par hasard, j’ai trouvé peut-être un moyen de fuite pour ces femmes. Je suis dans la maison, je me retrouve à une certaine hauteur dans ma recherche, et me demande comment je vais pouvoir descendre de là. D’où je suis, je vois quatre de ces hommes menaçants, dos à moi, alignés devant l’ouverture sur le dehors.

2e rêve du 6 janvier 2023

4.9 - Vladimir Poutine

Vladimir Poutine était chez moi à côté de la porte d’entrée, comme s’il venait d’arriver. Il voulait m’embrasser mais je n’ai pas voulu. Il n’était pas plus grand que moi.

-----------------

Rêve du 10 janvier 2023 (9h.45 UTC)


4.10 - Tante Suzanne


Je suis en visite à un endroit en plein air, un parc. A un moment donné, je vois une femme arriver dans un véhicule, elle vient porter des choses contenues dans un compartiment qu’elle accole, à l’aide de son véhicule, à un endroit qui fait je crois partie du paysage, devant moi. Ça se fait mécaniquement. Quand je l’ai vue arriver, j’ai d’abord cru qu’elle venait peut-être pour moi, puis je me dis que non, il s’agit plutôt de la gestion de l’endroit, ce qui est nécessaire à son entretien, etc.
Puis je suis avec ma sœur Louise et je me rappelle que nous sommes sensées rejoindre notre tante Suzanne. Je me demande si nous sommes en retard au rendez-vous. Nous marchons dans une rue et nous voyons tante Suzanne arriver au bout de la rue et nous faire signe de la main. Ça me fait plaisir de la voir, je prévois du bon temps avec elle et Louise.

Commentaires :

Contraste entre cet endroit touristique où ce qui se passe concerne l’administration de ce parc et où je me trouve incognito, comme ma présence anonyme dans la société, et la rencontre prévue avec Louise et Suzanne, rencontre tendre et amicale, personnelle, du bon temps entre amies. Présence anonyme dans la nature vs présence avec deux personnes que j’aime et qui me connaissent depuis toujours. - Je suis en train de lire « La part de l’autre » d’Eric-Emmanuel Schmitt, où l’auteur met en parallèle le personnage et la vie d’Adolf Hitler, avec la personne qu’il aurait pu être s’il avait été admis à l’Académie des Beaux-Arts, à l’âge de 19 ans, en octobre 1908. Et la différence essentielle se trouve être tout au long du livre l’influence des autres sur lui et sur sa vie, entre autres Freud que le Hitler fictif a consulté, et les femmes qu’il a aimées, alors qu’Hitler dans sa mégalomanie était sans réelles attaches et suivait ses idées de grandeur. De là le titre «la part de l’autre» qui fait référence aux influences qui orientent nos choix.

--------------

Rêve du 13 janvier 2023 (environ 9h.45 UTC)

4.11 - Roberta C. est décédée

J’apprends que Roberta C. est décédée. Au C.L.S.C., on nous accorde un dîner de deux heures et quart pour une réunion en sa mémoire. Une très longue table pour ce repas est dressée là où il y avait jadis notre grand bureau blanc à l’admission (l’espace où je travaillais dans ce bâtiment, avant notre déménagement ailleurs). Il y a beaucoup de gens et beaucoup de tristesse. Une collègue a apporté un gâteau aux graines de pavot, parce que Roberta aimait ça. Je vois coup sur coup Yvon B.(infirmier) et Pierre P. (qui était un de ses patients, que j’aimais bien, mort depuis longtemps), je me dis que ces deux-là pourraient très bien s’entendre, homosexuels tous les deux, que je devrais les présenter l’un à l’autre. Je me sens triste. Des personnes se présentent et on leur explique ce qui se passe.

Commentaires :

Roberta, qui est bien vivante dans la réalité, était médecin au Centre Local de Services Communautaires où j’ai travaillé pendant 40 ans. Elle y était déjà quand je suis arrivée, et est partie quelques années avant moi, qui suis à la retraite depuis maintenant 6 ans. - Le dîner, pour nous au Québec, est ce que vous appelez déjeuner en France, donc le repas du midi – J’ai rêvé maintes et maintes fois à Roberta au cours des années où nous avons travaillé côte à côte. Mon travail consistait à gérer les horaires des médecins et des infirmières et à donner les rendez-vous. J’ai consulté moi-même quelques fois Roberta en tant que médecin. Mais surtout, c’est une femme que j’admire pour son intégrité et sa force de caractère, une personne entière et très généreuse.
Pourquoi ai-je rêvé qu’elle était morte ? En tout cas, il est certain que ce que j’ai vécu au C.L.S.C. fait bien partie du passé, même si je rêve à cet endroit encore très souvent. Et pour revenir à ma lecture dont je parle dans le commentaire de mon rêve précédent : « La part de l’autre », Roberta a fait une différence dans la vie de beaucoup de patient-e-s surtout, mais aussi a été très appréciée par les collègues qui l’ont côtoyée, y compris moi, et pour certains d’entre eux la côtoient encore. - Ce rêve parle donc de solidarité, de l’amour qui nous relie et qui fait une différence dans nos vies. C’est vrai à cette échelle, et c’est vrai aussi à l’échelle du monde : fraternité, amour, coopération, respect sont des valeurs sûres pour l’évolution de l’humanité.

 

 

Email : Michelle Nadeau <[email protected]l.com>

 


 

 


Rêve précédent
Previous dream


Retour au sommaire
Back to summary


Rêve suivant
Next dream