Troubles du sommeil

Onirama Forums Onirama Troubles du sommeil

Ce sujet a 1 réponse, 2 participants et a été mis à jour par Photo du profil de Bio-transition Bio-transition, il y a 1 an et 6 mois.

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Auteur
    Messages
  • #293
    Photo du profil de roger
    roger
    Admin bbPress

    Troubles du sommeil liées à la lumière bleue des écrans

    Une nouvelle étude confirme que la lumière bleue de nos écrans serait nuisible à la qualité de notre sommeil
    Lire sur une tablette avant le coucher perturberait la qualité du sommeil


*
    
20minutes.fr – 29/12/15 – Pour bien s’endormir, mieux vaut lire un livre imprimé qu’un roman téléchargé sur tablette (ou smartphone, ou liseuse). C’est ce qui ressort d’une étude américaine publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences et portant sur les perturbations du sommeil liées à la lumière bleue des écrans.
Les chercheurs du Brigham and Women’s Hospital de Boston ont ainsi comparé les effets biologiques des deux styles de lecture au coucher. Pendant deux semaines, douze participants ont lu pendant quatre heures avant d’aller au lit, sur des périodes de cinq jours consécutifs, des livres électroniques sur iPad et des livres imprimés.
    
Les rythmes circadiens naturels du corps sont interrompus

Les résultats sont sans équivoque: «Ceux qui lisaient un livre électronique mettaient plus de temps à s’endormir, avaient moins sommeil le soir, et leur sécrétion de mélatonine (qui conduit au sommeil) était réduite», constate Anne-Marie Chang, auteure de l’étude et chercheuse en science du sommeil de l’hôpital de Boston.
    «Les rythmes circadiens naturels du corps sont, en effet, interrompus par la lumière à ondes courtes, connue sous le nom de lumière bleue, et qui provient de ces outils électroniques».

De précédentes recherches avaient déjà montré l’effet de la lumière bleue sur la sécrétion de mélatonine mais n’avaient pas étudié ses effets sur le sommeil en lui-même.
    Alors qu’en mai 2011, des chercheurs suisses avaient également constaté une perturbation des cycles biologiques à la suite d’expositions à des écrans LED d’ordinateurs le soir.

    L’article en anglais
    Evening use of light-emitting eReaders negatively affects sleep, circadian timing, and next-morning alertness
By Anne-Marie Changa, Daniel Aeschbacha, Jeanne F. Duffya, and Charles A. Czeislera
    Edited by Joseph S. Takahashi, Howard Hughes Medical Institute, University of Texas Southwestern Medical Center, Dallas, TX, and approved November 26, 2014 (received for review September 24, 2014)
    
Significance
    The use of light-emitting electronic devices for reading, communication, and entertainment has greatly increased recently. We found that the use of these devices before bedtime prolongs the time it takes to fall asleep, delays the circadian clock, suppresses levels of the sleep-promoting hormone melatonin, reduces the amount and delays the timing of REM sleep, and reduces alertness the following morning. Use of light-emitting devices immediately before bedtime also increases alertness at that time, which may lead users to delay bedtime at home. Overall, we found that the use of portable light-emitting devices immediately before bedtime has biological effects that may perpetuate sleep deficiency and disrupt circadian rhythms, both of which can have adverse impacts on performance, health, and safety.
    Abstract
In the past 50 y, there has been a decline in average sleep duration and quality, with adverse consequences on general health. 
A representative survey of 1,508 American adults recently revealed that 90% of Americans used some type of electronics at least a few nights per week within 1 h before bedtime. 
Mounting evidence from countries around the world shows the negative impact of such technology use on sleep. This negative impact on sleep may be due to the short-wavelength–enriched light emitted by these electronic devices, given that artificial-light exposure has been shown experimentally to produce alerting effects, suppress melatonin, and phase-shift the biological clock. 
A few reports have shown that these devices suppress melatonin levels, but little is known about the effects on circadian phase or the following sleep episode, exposing a substantial gap in our knowledge of how this increasingly popular technology affects sleep. 
Here we compare the biological effects of reading an electronic book on a light-emitting device (LE-eBook) with reading a printed book in the hours before bedtime. Participants reading an LE-eBook took longer to fall asleep and had reduced evening sleepiness, reduced melatonin secretion, later timing of their circadian clock, and reduced next-morning alertness than when reading a printed book. 
These results demonstrate that evening exposure to an LE-eBook phase-delays the circadian clock, acutely suppresses melatonin, and has important implications for understanding the impact of such technologies on sleep, performance, health, and safety.

    Insomnies : prenez garde aux liseuses électroniques


    Par Pauline Fréour

    LeFigaro.fr- 29/2/14 – Utilisés en soirée, certains de ces appareils électroniques dérèglent durablement l’horloge interne.
Liseuse, tablette, ordinateur, smartphone ou télévision : ces écrans ont révolutionné le quotidien en matière de communication et de divertissement. Mais en parallèle de leur succès croissant, les preuves des effets secondaires sur la santé, notamment le sommeil, s’accumulent.
Les dernières preuves en date ont été présentées par des chercheurs américains de Boston dans les Actes de l’académie américaine des sciences (PNAS). Ils ont observé une douzaine de personnes lisant avant de se coucher, les uns sur un certain type de liseuse électronique, les autres sur du papier. Et les chercheurs ont remarqué des différences notables. 
Les adeptes de la tablette à rétro-éclairage (qui émet de la lumière vers le visage, à la différence de l’éclairage frontal) ressentent moins les signes naturels de la fatigue et mettent 10 minutes de plus à s’endormir. Leur cerveau sécrète moins de mélatonine, une hormone nécessaire à l’endormissement, essentiellement libérée la nuit. Le matin, il leur faut plus de temps pour se sentir complètement réveillés par rapport aux membres de l’autre groupe. Plus frappant encore, leur horloge interne est décalée d’une heure trente.
    
Insomnie chronique

Les écrans des ordinateurs, smartphones ou liseuses à rétro-éclairage ont en commun d’utiliser des diodes électroluminescentes (LED) qui diffusent vers le visage. Outre qu’elles affichent une forte intensité lumineuse au regard des lampes ordinaires, les LED produisent beaucoup plus de lumière bleue. Très présente dans la lumière naturelle du jour, celle-ci permet à l’organisme, qui la perçoit à travers le cristallin des yeux, de réguler l’horloge interne, également appelée rythme circadien. C’est ce rythme qui définit l’expression des grandes fonctions biologiques.
«Ces résultats indiquent que lire sur ce type de liseuse dans les heures précédant le coucher a des effets biologiques involontaires qui peuvent avoir un impact négatif sur les performances, la santé et la sécurité », résument les auteurs. En effet, rappellent-ils, il a été démontré récemment qu’une baisse de la sécrétion de mélatonine augmente le risque de cancer du sein et de la prostate. Des études antérieures ont également révélé un impact négatif sur les fonctions cardio-vasculaires, la mémoire et le métabolisme.
Pour Claude Gronfier, neurobiologiste à l’Inserm, spécialiste des effets non-visuels de la lumière, cette étude apporte surtout la preuve inédite que les écrans peuvent avoir un impact négatif de long terme sur le sommeil, entraînant des insomnies chroniques. «Les gens peuvent avoir l’impression que s’ils arrêtent d’utiliser des écrans certains soirs, les méfaits attribués à la lumière bleue vont cesser immédiatement. Or ces travaux montrent que le dérèglement va perdurer dans le temps. Le décalage obtenu est d’une heure trente après cinq jours passés à utiliser la liseuse quatre heures par soirée. L’horloge ne va pas se recaler au 6e jour », met-il en garde.

Prenez l’air
C’est ainsi que peut s’installer une réelle pathologie du sommeil, le syndrome de retard de phase, poursuit le Dr Gronfier. «Ces dernières années, nous avons vu un nombre croissant d’adolescents venir consulter les centres spécialisés pour ce type de troubles. Le lien n’a pas encore été scientifiquement établi, mais cette augmentation inquiétante est présente dans les esprits », souligne-t-il.
La qualité du cristallin de l’œil, qui varie avec l’âge, rend les enfants plus vulnérables aux effets de la lumière bleue que les personnes âgées. Mais le conseil, simple, reste le même : cesser de s’exposer à la lumière des écrans une à deux heures avant d’aller se coucher. 
Lorsque cette précaution est impossible, il peut être intéressant de recourir à un filtre à lumière bleu, téléchargeable en ligne (F. lux, Twilight, filtre d’Hardy-infinity) et parfois gratuit. 
Enfin, s’exposer à la lumière naturelle chaque jour est également bénéfique pour s’assurer de garder son horloge interne à la bonne heure. En cette période de vacances, c’est le moment d’en profiter.

    #316
    Photo du profil de Bio-transition
    Bio-transition
    Participant

    Merci Roger pour ces informations sur ces troubles du sommeil.
    Ci-dessous un article en complément:
    Le sommeil

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.